514.528.5924
jp@villemure.net

mixage et/ou mastering | Voir la liste détaillée [pdf]

Philippe Brach Sunny Duval Samuele Eve Cournoyer Urbain Desbois Someurland Le Husky Navet Confit L'Indice #Numéro Michèle O. Les incendaires Dramatik Lazy Lovers Balmoral Prince Mychkine Maxime Auguste Syzzors Bolduc tout croche Travelling Headcase Bermudes Maison Brume Marc-Antoine Larche Chahut d'ruelle Francis Faubert Amour à jeun Leela Cou Coupé Sébastien Lafleur Le Havre Les Shirley JohnE5 Lo Ra Maude Audet Mykalle Liliane Pellerin Apadoorai Flavie Atchoum MONDE À PART Messieurs, dames Jardins mécanique Sunminds Melodome La Bronze Les hôtesses d'Hilaire Kinnkajou Shékélé Un 1er mai Lac Estion Louis Beaudoin Stéréosaure Flo Mab The Urban Indians Meteor Ranchero Le Lem Nosbig Paul-Yanic Jjanice+ Guylaine Et Réjean x.Laplante Samian Cougar Cougar Electrolise Robopop

consultation/formation

J'offre des services de consultation et de formation individuels ou en groupe pour ceux qui désirent acquérir plus d'autonomie dans leurs productions. Vous apprendrez une méthodologie efficace et des petits trucs qui vont rehausser instantanément la qualité sonore de votre musique. Je peux me déplacer et vous accompagner dans votre mixage directement sur votre lieu de travail.

Voici certaines connaissances que je peux vous aider à perfectionner :

- Comprendre les bases de l'acoustique, de la psychoacoustique et de l'audionumérique.
- Comprendre les principaux paramètres des modules d'effets (EQ, Compression, Reverb, Saturation, etc)
- Préparer et mixer les pistes de batterie
- Nettoyer et mixer les pistes de voix
- Établir et concrétiser sa vision artistique.
- Faire soi-même un mix organisé et cohérent, prêt à l'étape du mastering
- Comprendre le rôle du technicien de mastering

J'ai publié le manuel "Mixer son propre album" qui accompagne mes formations. Vous pouvez le télécharger gratuitement ici.

blog

dimanche 30 octobre 2011

Je redécouvre Soundcloud.

Il y a un an ou deux, je me suis abonné au service Soundcloud.
À l'époque j'ai exploré le système en surface seulement.

J'y suis retourné en fin de semaine et j'ai trouvé plein d'excellente musique.
J'ai surtout redécouvert une plateforme qui est assez exceptionnelle.
À ma grande surprise il n'y avait pas beaucoup de groupes du Québec francophone. Et pourtant, nous avons tout intérêt à être présent sur cette plateforme de diffusion, partage, réseautage et découvertes.
http://www.blogger.com/img/blank.gif
Je vous invite à l'explorer une seconde fois en profondeur.

Vous pouvez commencer par la page de Constellations Records. Un label toujours aussi pertinent après toutes ces années. Il y a 16 pages d'albums complets à écouter! Du bonbon! :)

http://soundcloud.com/constellation-records

samedi 22 octobre 2011

Portishead en studio

Bel entrevue avec Adrian Utley du groupe Portishead. Il parle du la conception sonore du dernier album Third. Un de mes albums favoris dans ma courte vie!

jeudi 20 octobre 2011

« Le courage c'est d'être toujours un peu à côté »




C'est de Jérôme Minière sur l'album, « La nuit éclaire, le jour qui suit ». Mon amoureuse a écrit ce bout de chanson sur un tableau noir chez moi. J'ai l'occasion de croiser ce tableau plusieurs fois par jour étant travailleur autonome à la maison. (joie!)

Tout ça pour dire qu'elle m'a fait réfléchir pas mal cette courte phrase. J'ai essayé de déchiffrer la signification qu'elle pouvait avoir chez moi. Je crois avoir trouvé mon interprétation personnelle et j'aimerais vous la partager.

Cette pensée s'applique très bien aux activités créatives. Certaines idées montent en nous peuvent sembler déplacées ou dérangeantes. On pratique alors l'autocensure pour plaire, pour éviter les risques. J'ai lu quelque part qu'une des plus grande peur de l'être humain après la mort ou la souffrance physique est la peur de s'exprimer en public. Nous sommes des animaux sociaux hautement interdépendant et l'évolution a favorisé un certain conformisme dans les idées du groupe pour assurer sa cohésion et par conséquent sa survie. Dans notre passé primitif, un individu avec des idées ou des comportements divergents du groupe risquait l'exclusion, la solitude, la faim, le froid et potentiellement la mort. Avec l'apparition du libéralisme, les mentalités ont changées et la collectivité s'est mise à accepter plus facilement les idées à contre-courant et éventuellement les intégrer lentement aux idées dominantes. Par contre la peur animale qui s'est formée au cours de l'évolution demeure tel un échafaud jadis utile à notre construction, mais qui, dans le présent contribue à freiner l'expression d'idées plus audacieuses.

Combattre cette tendance au silence, à l'autocensure, relève donc d'un certain courage
. Un combat contre une partie de soi-même en quelque sorte. Une partie du rôle de l'artiste à mon avis est de questionner la réalité en place, et créer de nouvelles impulsions qui provoquent le mouvement. Cela s'applique dans toutes les sphères de l'action humaine en fin de compte... Ce n'est pas en se collant au travail des autres ou en longeant les murs qu'on se met au service de la collectivité.

Bref!
Combattre l'instinct de conservation qui loge en chacun de nous est à mon humble avis un but très noble.

mardi 11 octobre 2011

Citation du jour!

"In a decaying society, art, if it is truthful, must also reflect decay. And unless it wants to break faith with its social function, art must show the world as changeable. And help to change it."
-Ernst Fischer


Pas mal hein?! J'ai lu ça sur l'intro du film Zeitgeist.
http://www.zeitgeistmovingforward.com/

lundi 3 octobre 2011

Nous sommes l'Autre. (Sur la propriété intellectuelle)

J'ai honte. Hier pour la première fois j'ai écouté l'excellent documentaire RiP : A Remix Manifesto, trois ans en retard... Pour ceux qui ne l'ont pas vu encore (et qui devraient comme moi avoir honte) je vous le suggère fortement, car l'enjeu est d'une grande importance et le traitement est clair et limpide dans ce documentaire. On y parle de la propriété intellectuelle en prenant l'exemple de la musique et de l'industrie qui l'englobe (ou du moins ce qui en reste). On vise également plus large en faisant une courte insertion autour des enjeux liés au développement scientifique. La problématique est toute fin pratique assez similaire.

Je ne vous ferai pas un résumé complet, étant donné que le film est la portée de votre souris et qu'il dure seulement 84 minutes. Mais j'aimerais tout de même afficher le dit manifeste du remixeur qui résume grossièrement l'idée du film.

1.La culture se construit toujours sur le passé
2.Le pouvoir établi du passé cherche toujours à contrôler l'avenir
3.Notre avenir est de moins en moins libre
4.Pour construire des sociétés libres nous devons limiter le contrôle du passé sur l'avenir


Quand on dit que tout est politique, c'est encore le cas ici. On parle d'entités dominantes qui cherchent à préserver leur position sociale avantageuse on tenant de contrôler l'information, la connaissance, d'encadrer (diminuer) les libertés individuelles à l'aide de puissants lobby, la même chansonnette quoi. Le bien commun???!! De kesé?

Nous sommes les autres.

J'ai tendance à m'expliquer plusieurs choses de la vie en passant par Henri Laborit qui a mon avis à mis le doigt sur quelques jolies vérités. Henri Laborit a entre autre écrit « L'éloge de la fuite », dans ce livre il y a une chapitre sur « les autres ». Grossièrement, ça dit que nous sommes comme individus, tu es, et je suis une construction culturelle, accumulation des expériences et connaissances des autres qui sont passés avant nous au cours de l'aventure humaine. Ce qui est à mon avis assez irréfutable jusqu'ici. La culture qui nous entoure, le langage, les comportements sociaux, la technologie, presque tout est de l'acquis chez l'animal humain. Tout provient des autres qui nous ont précédés, et qui ont construit le nouveau en s'inspirant du passé. Il est naïf de croire qu'il est possible d'inventer quelque chose qui vient à 100% de soi, une forme d'illumination divine hors de l'histoire. Croire cela serait faire preuve d'un égo démesuré. Donc, en propriété intellectuelle, il est théoriquement faux de dire qu'une idée appartient en totalité à la personne qui l'a mise de l'avant. Elle appartient aussi partiellement à tout ceux et celles qui ont construit la connaissance préalable à cette idée. Donc, à la société entière, au domaine public, ultimement, à l'Humanité (avec un grand H). Vous voyez le concept?

Nous sommes donc des canaux qui reçoivent une quantité de données, information, celles-ci provoquant de nouvelles connexions neuronales au coeur de notre mémoire associative dans notre cerveau. Et hop, une fois tout ça remâché, on créée, on sort des idées. La création est donc une multitude d'échantillonnage des idées des autres, passé et présent inclus. Le jeux du téléphone, avec une recherche d'un maximum de déformations.

En tentant de contrôler chaque parcelle d'information et de connaissance, en y allouant une propriété privée restrictive, on ralenti considérablement l'avancement du champs des connaissances et ce à tous les niveaux, autant culturel que scientifique. Encore une fois je m'explique la situation par Laborit qui dirait que la problématique est issue d'une recherche de dominance primitive. Les humains qui sont dans une position hiérarchique supérieure vont tenter de contrôler l'accès à la connaissance (la richesse) pour tenter de scléroser les mouvements de classe.

La vie c'est le mouvement, asteur allez jouer dehors!


suivez-moi sur facebook

derniers articles