514.528.5924
jp@villemure.net

mixage et/ou mastering | Voir la liste détaillée [pdf]

Philippe Brach Sunny Duval Samuele Eve Cournoyer Urbain Desbois Someurland Le Husky Navet Confit L'Indice #Numéro Michèle O. Les incendaires Dramatik Lazy Lovers Balmoral Prince Mychkine Maxime Auguste Syzzors Bolduc tout croche Travelling Headcase Bermudes Maison Brume Marc-Antoine Larche Chahut d'ruelle Francis Faubert Amour à jeun Leela Cou Coupé Sébastien Lafleur Le Havre Les Shirley JohnE5 Lo Ra Maude Audet Mykalle Liliane Pellerin Apadoorai Flavie Atchoum MONDE À PART Messieurs, dames Jardins mécanique Sunminds Melodome La Bronze Les hôtesses d'Hilaire Kinnkajou Shékélé Un 1er mai Lac Estion Louis Beaudoin Stéréosaure Flo Mab The Urban Indians Meteor Ranchero Le Lem Nosbig Paul-Yanic Jjanice+ Guylaine Et Réjean x.Laplante Samian Cougar Cougar Electrolise Robopop

consultation/formation

J'offre des services de consultation et de formation individuels ou en groupe pour ceux qui désirent acquérir plus d'autonomie dans leurs productions. Vous apprendrez une méthodologie efficace et des petits trucs qui vont rehausser instantanément la qualité sonore de votre musique. Je peux me déplacer et vous accompagner dans votre mixage directement sur votre lieu de travail.

Voici certaines connaissances que je peux vous aider à perfectionner :

- Comprendre les bases de l'acoustique, de la psychoacoustique et de l'audionumérique.
- Comprendre les principaux paramètres des modules d'effets (EQ, Compression, Reverb, Saturation, etc)
- Préparer et mixer les pistes de batterie
- Nettoyer et mixer les pistes de voix
- Établir et concrétiser sa vision artistique.
- Faire soi-même un mix organisé et cohérent, prêt à l'étape du mastering
- Comprendre le rôle du technicien de mastering

J'ai publié le manuel "Mixer son propre album" qui accompagne mes formations. Vous pouvez le télécharger gratuitement ici.

blog

jeudi 8 novembre 2012

Le mythe des petites échelles (Analogue/Numérique)

Je suis en train de lire un excellent livre écrit par David Byrne du groupe Talking Heads.  Le livre s'appelle "How music works".  Dans ce livre M. Byrne parle des ses réflexion par rapport à différents aspects de la musique en passant par la performance sur scène à l'histoire reliés aux différents médiums, et l'aspect industrie culturel.  Bref, un beau fourre tout, bien ordonné et agréable à lire.

Par contre un petit détail m'a piqué en tant que "geek" du son.  Notre amis David propage un mythe par rapport à l'audionumérique que j'entends trop souvent de la part des intégristes des enregistrements analogiques (le terme est fort, je l'admet).  Ces derniers nous disent que le numérique n'offre pas une aussi grande fidélité parce qu'on peut entendre les échelles du son numérisé. 

Analogique (haut) VS Numérique (bas) ça ressemble à ceci. 


En regardant ça, on se dit que c'est bien certain que le numérique ne sonne pas aussi bien que l'analogue, que l'information est altéré et qu'en se concentrant bien on arrive à entendre les petites échelles.  Et qu'évidemment, c'est une des causes de la fameuse et terrible "froideur" du numérique.

Alors, si on sort le bullshit-o-mètre qu'est-ce que ça dit exactement?  Ça dit foutaise les copains.

Dans tout système audio-numérique il y a un convertisseur qui sert à passer d'un domaine à l'autre, numérique à analogue ou vice-versa.  Tous les convertisseurs ont à l'intérieur un filtre que l'on appelle "Sample & hold" qui sert à reconstruire un signal continu à l'aide des petites échelles numériques encodées.  Ce filtre agit comme quelqu'un qui fait un dessin du type "reliez les points".  Le processus peut induire des erreurs de quantification qui causent une distorsion ou un bruit de fond numérique.  Cependant, ces erreurs sont tellement minimes qu'elles sont inaudibles, d'autant plus qu'elles sont couvertes par la musique sur le médium (lire effet de masque).  Pour les puristes de l'analogique, dites vous que les erreurs de quantifications se retrouvent à plusieurs dB en dessous du seuil de bruit et de distorsion qu'une table à vinyl nous offre. 

Donc, le prochain d'entre vous qui croise David Byrne, faites lui le message svp.  Merci.


Ajout : 

Qu'est-ce que la distorsion?  Ce n'est pas simplement quelque chose qu'on retrouve dans les sons de guitares.  Distorsion ça veut dire déformation, altération. À la base c'est non désirable, mais on peut s'en servir comme effet spécial dans un processus créatif.  Exemple, un signal d'origine est considéré pur, on le met dans un système qui en théorie devrait préserver sa qualité (radio, cassette, cd, etc).  À la sortie du système, le signal est différent.  On dira donc qu'il a induit une distorsion.  La distorsion peut se calculer en pourcentage d'altération.  Bref, plus un système de son est dit de haute-fidélité, moins il induit de distorsion.

suivez-moi sur facebook

derniers articles