514.528.5924
jp@villemure.net

mixage et/ou mastering | Voir la liste détaillée [pdf]

Philippe Brach Sunny Duval Samuele Eve Cournoyer Urbain Desbois Someurland Le Husky Navet Confit L'Indice #Numéro Michèle O. Les incendaires Dramatik Lazy Lovers Balmoral Prince Mychkine Maxime Auguste Syzzors Bolduc tout croche Travelling Headcase Bermudes Maison Brume Marc-Antoine Larche Chahut d'ruelle Francis Faubert Amour à jeun Leela Cou Coupé Sébastien Lafleur Le Havre Les Shirley JohnE5 Lo Ra Maude Audet Mykalle Liliane Pellerin Apadoorai Flavie Atchoum MONDE À PART Messieurs, dames Jardins mécanique Sunminds Melodome La Bronze Les hôtesses d'Hilaire Kinnkajou Shékélé Un 1er mai Lac Estion Louis Beaudoin Stéréosaure Flo Mab The Urban Indians Meteor Ranchero Le Lem Nosbig Paul-Yanic Jjanice+ Guylaine Et Réjean x.Laplante Samian Cougar Cougar Electrolise Robopop

consultation/formation

J'offre des services de consultation et de formation individuels ou en groupe pour ceux qui désirent acquérir plus d'autonomie dans leurs productions. Vous apprendrez une méthodologie efficace et des petits trucs qui vont rehausser instantanément la qualité sonore de votre musique. Je peux me déplacer et vous accompagner dans votre mixage directement sur votre lieu de travail.

Voici certaines connaissances que je peux vous aider à perfectionner :

- Comprendre les bases de l'acoustique, de la psychoacoustique et de l'audionumérique.
- Comprendre les principaux paramètres des modules d'effets (EQ, Compression, Reverb, Saturation, etc)
- Préparer et mixer les pistes de batterie
- Nettoyer et mixer les pistes de voix
- Établir et concrétiser sa vision artistique.
- Faire soi-même un mix organisé et cohérent, prêt à l'étape du mastering
- Comprendre le rôle du technicien de mastering

J'ai publié le manuel "Mixer son propre album" qui accompagne mes formations. Vous pouvez le télécharger gratuitement ici.

blog

mardi 21 janvier 2014

Mixage 101 : Pour une utilisation judicieuse du bouton solo

Dans plusieurs articles on vous décrit comment mixer une guitare ou un “snare”, et ce, très précisément.  Ratio 2:1 sur le compresseur, attaque de 45 millisecondes, on coupe les basses à partir de 80 Hz, un petit boost de 3 dB à 1500 Hz. J’ai toujours pensé que c’était insignifiant d’aborder le mixage de ce point de vue.  Le rédacteur de l’article n’a aucune espèce d’idée des caractéristiques de la source sonore à traiter (timbre, balance des fréquences, amplitude, micro et macro-dynamique).  C’est un peu comme si je vous disait comment cuire et assaisonner vos carottes sans savoir dans quel plat vous voulez les intégrer.   Par ce type de conseil l’on vous incite à écouter la piste en solo et y appliquer un traitement spécifique sans considérer dans quel environnement elle se trouve ainsi que son rôle dans l’ensemble.  

Vous avez sans doute déjà expérimenté ceci. Vous traitez le son d’une basse en solo jusqu’à ce que vous obteniez le résultat souhaité. Ensuite, remettez là en contexte avec l’ensemble des instruments.  C’est comme si la sonorité désiré s’évaporait subitement. C’est dû à l’effet de masque, un phénomène psychoacoustique duquel vous devez être conscient. Lorsque l'on superpose deux sons différents, certaines fréquences d'un son peuvent rendre inaudibles ces même fréquences dans un autre son. Exemple, un train passe, vous parlez à votre ami, le son du train (beaucoup plus fort) va masquer le son de la voix. L'exemple est extrême, mais le même phénomène se produit à l'intérieur d'un mix avec les relation de volume entre les instruments.



De plus, n'oubliez jamais que votre cerveau n'est pas une simple boîte noire, c'est un organe hautement adaptatif qui vous joue sans cesse des tours. Exemple, vous venez d'enregistrer une guitare acoustique. Immédiatement après la session d'enregistrement vous vous affairez à mixer la piste dans la chanson. Une petite pause café et vous réécoutez le tout. Surprise! votre guitare acoustique est complètement hors contexte et sortie du mix. C'est que votre cerveau a porté son attention sur la guitare de manière intensive durant l'enregistrement et lorsque vous l'avez intégré vous étiez incapable d'avoir une écoute large de l'ensemble.

Enfin, un bon moment pour auditionner en solo serait surtout avant le mixage pour déceler les fréquences parasites ou pour se familiariser avec les différentes sources sonores et en faire une sélection (exemple : guitare électrique enregistrée avec 4 microphones). Lors du choix d'une texture de reverb ou la sélection du bon type de délai, le bouton solo devient un outil formidable. Finalement, de manière générale je vous suggère fortement d'écouter par petites tranches de 15 secondes un son en solo pour éviter de perdre le focus sur l'ensemble.



1 commentaire:

Sylvain Giguère a dit…

je suis bien d'accord avec toi ,mais sa peux me donner une basse ou partir et après faire les corrections qui s,impose en passent merci pour tes article je te li quans tu publie bonne journée

suivez-moi sur facebook

derniers articles