514.528.5924
jp@villemure.net

mixage et/ou mastering | Voir la liste détaillée [pdf]

Philippe Brach Sunny Duval Samuele Eve Cournoyer Urbain Desbois Someurland Le Husky Navet Confit L'Indice #Numéro Michèle O. Les incendaires Dramatik Lazy Lovers Balmoral Prince Mychkine Maxime Auguste Syzzors Bolduc tout croche Travelling Headcase Bermudes Maison Brume Marc-Antoine Larche Chahut d'ruelle Francis Faubert Amour à jeun Leela Cou Coupé Sébastien Lafleur Le Havre Les Shirley JohnE5 Lo Ra Maude Audet Mykalle Liliane Pellerin Apadoorai Flavie Atchoum MONDE À PART Messieurs, dames Jardins mécanique Sunminds Melodome La Bronze Les hôtesses d'Hilaire Kinnkajou Shékélé Un 1er mai Lac Estion Louis Beaudoin Stéréosaure Flo Mab The Urban Indians Meteor Ranchero Le Lem Nosbig Paul-Yanic Jjanice+ Guylaine Et Réjean x.Laplante Samian Cougar Cougar Electrolise Robopop

consultation/formation

J'offre des services de consultation et de formation individuels ou en groupe pour ceux qui désirent acquérir plus d'autonomie dans leurs productions. Vous apprendrez une méthodologie efficace et des petits trucs qui vont rehausser instantanément la qualité sonore de votre musique. Je peux me déplacer et vous accompagner dans votre mixage directement sur votre lieu de travail.

Voici certaines connaissances que je peux vous aider à perfectionner :

- Comprendre les bases de l'acoustique, de la psychoacoustique et de l'audionumérique.
- Comprendre les principaux paramètres des modules d'effets (EQ, Compression, Reverb, Saturation, etc)
- Préparer et mixer les pistes de batterie
- Nettoyer et mixer les pistes de voix
- Établir et concrétiser sa vision artistique.
- Faire soi-même un mix organisé et cohérent, prêt à l'étape du mastering
- Comprendre le rôle du technicien de mastering

J'ai publié le manuel "Mixer son propre album" qui accompagne mes formations. Vous pouvez le télécharger gratuitement ici.

blog

mardi 30 septembre 2014

Travailler dans le merveilleux monde de la musique

Hier LinkedIn m’a rappelé que ça fait maintenant 9 ans que je fais du mixage, mastering et autres tâches de production sonore à mon compte.  Sur ces 9 ans je dois vous dire que j’en ai pris 5 à travailler en dessous du salaire minimum!  On parle ici de générer un revenu entre 6000 et 9000 dollars par année.  Cependant, j’ai toujours perçu ces premières années comme un investissement sur moi-même.  Je créais mon travail, mon expertise, ma réputation tranquillement, je développais mon indépendance.  Aujourd’hui, je me rends compte que j’ai eu raison de faire ces petits sacrifices au départ.  Depuis 4 ans je pratique exclusivement mon art et j’arrive à payer tous mes comptes et même à mettre un peu d’argent de côté tout cela en exerçant ma passion.


Je me fais régulièrement demander si ça vaut la peine d’aller dans une école privée du type Musitechnic ou Trebas.  À cela, je répondrai que ça dépend... Ces études coûtent très cher et ne sont absolument pas garantes d’un emploi à court terme.  Je conseille toujours aux gens d’y aller seulement s’ils ont une démarche personnelle assez avancée.  J’ai moi-même fait un cours à Musitechnic, je ne crois pas que c’est ce qui m’a aidé à dénicher du travail au début.  Je soupçonne que l’aura de sérieux que me donnait le baccalauréat en génie informatique que j’ai fait précédemment a pu aider.  Ça et probablement l’attitude.  Bref, faudrait demander aux gens qui m’ont engagé dans le temps chez Audio Z.  Cela dit, je ne suis pas resté là longtemps, je n’ai pas aimé travailler exclusivement sur de la publicité.





Autrement, si vous souhaitez gagner votre vie avec la musique et/ou la production sonore, voici quelques conseils que je pourrais vous donner.  Soyez sérieux sans vous prendre au sérieux.  Soyez rigoureux dans votre travail, c’est votre signature.  À chaque fois tentez d’atteindre le résultat optimal dans vos productions.  Oubliez les défaites du type “il y avait un petit budget alors j’ai fait le travail en conséquence”.  Du moment que vous acceptez le cadre budgétaire sur un projet, oubliez tout ce qui concerne l’argent et travaillez comme si c’était un projet d’un million de dollars. L’étape négociation et l’étape production/création doivent être totalement dissociées.  


Au début et quand vous jugez que ça vaut le coup, offrez des gratuités.  Je m’explique.  Vous sentez un potentiel extraordinaire chez un artiste qui n’a pas le moyen de ses ambitions.  Alors, soyez le tremplin qui lui permettra de s’émanciper.  Vous prendrez de l’expérience en plus de participer à un projet qui pourrait obtenir un succès qui bénéficiera à vous deux.  Vous êtes là pour aider les artistes à déployer leur musique au maximum, au-delà de l’aspect entrepreneurial de votre projet, c’est votre mission qui compte et qui vous motive à vous lever le matin.  Soyez indispensable par vos connaissances, votre attitude, votre professionnalisme, votre capacité d’anticipation.


Diversifiez vos expertises.  En 9 ans j’ai fait, de la composition à l’image, de la réalisation, de la conception sonore, du mixage de film, de pub télé, de pub radio, de l’enregistrement de voix hors-champs, de voix chantée, de groupes de musique, beaucoup de mixage, beaucoup de mastering.  De la formation, de la consultation privée, des coups de main sur des systèmes informatiques d’artiste.  J’ai aussi servi beaucoup de cafés au tout début, roulé des fils, gérer des systèmes de backups, couru porter des copies à la duplication et chercher des sandwichs pour les clients...  ah j’ai aussi enregistré des pseudo-artistes qui sont arrivés chez moi avec une caisse de 24 avec des chansons pas terminées…  Bref, dites oui à (presque) tout, surtout au début.  Quand vous aurez moins de contrats de mixage, vous en aurez peut être plus en mastering, ou en composition.  La diversité vous assurera une stabilité de revenu à long terme.


Comme dans n’importe quel projet, le réseau de contact est important.  Vous pouvez toujours chialer que c’est les gens avec des contacts qui ont tous les contrats, mais ça n’y changera rien.  Ça sera toujours comme ça parce que l’être humain est une petite bête hautement sociale et c’est bien ainsi.  Donc, partez à la rencontre des gens, ayez du plaisir à discuter avec eux.  Pas obligé d’être artificiel pour se faire des contacts.  Je vous dirais même que si vous êtes simple et amusant ça va aller encore mieux.  Vous y prendrez goût je vous promet.  Le réseau c’est vos racines.  C’est ce qui vous permet de croître et de durer.   


Pour finir, continuez d’apprendre et de remettre en question l’ensemble de vos connaissances.  Parlez moins, écoutez plus et soyez humble.  Bonne chance dans vos projets!


  
Vous appréciez mes articles?  Ayons une meilleure connexion.  Abonnez vous à ma liste d'envoi pour recevoir les articles directement dans votre boîte courriel.  Pas de SPAM, juste de l'information et de nouvelles connaissances.


Aucun commentaire:

suivez-moi sur facebook

derniers articles