514.528.5924
jp@villemure.net

mixage et/ou mastering | Voir la liste détaillée [pdf]

Philippe Brach Sunny Duval Samuele Eve Cournoyer Urbain Desbois Someurland Le Husky Navet Confit L'Indice #Numéro Michèle O. Les incendaires Dramatik Lazy Lovers Balmoral Prince Mychkine Maxime Auguste Syzzors Bolduc tout croche Travelling Headcase Bermudes Maison Brume Marc-Antoine Larche Chahut d'ruelle Francis Faubert Amour à jeun Leela Cou Coupé Sébastien Lafleur Le Havre Les Shirley JohnE5 Lo Ra Maude Audet Mykalle Liliane Pellerin Apadoorai Flavie Atchoum MONDE À PART Messieurs, dames Jardins mécanique Sunminds Melodome La Bronze Les hôtesses d'Hilaire Kinnkajou Shékélé Un 1er mai Lac Estion Louis Beaudoin Stéréosaure Flo Mab The Urban Indians Meteor Ranchero Le Lem Nosbig Paul-Yanic Jjanice+ Guylaine Et Réjean x.Laplante Samian Cougar Cougar Electrolise Robopop

consultation/formation

J'offre des services de consultation et de formation individuels ou en groupe pour ceux qui désirent acquérir plus d'autonomie dans leurs productions. Vous apprendrez une méthodologie efficace et des petits trucs qui vont rehausser instantanément la qualité sonore de votre musique. Je peux me déplacer et vous accompagner dans votre mixage directement sur votre lieu de travail.

Voici certaines connaissances que je peux vous aider à perfectionner :

- Comprendre les bases de l'acoustique, de la psychoacoustique et de l'audionumérique.
- Comprendre les principaux paramètres des modules d'effets (EQ, Compression, Reverb, Saturation, etc)
- Préparer et mixer les pistes de batterie
- Nettoyer et mixer les pistes de voix
- Établir et concrétiser sa vision artistique.
- Faire soi-même un mix organisé et cohérent, prêt à l'étape du mastering
- Comprendre le rôle du technicien de mastering

J'ai publié le manuel "Mixer son propre album" qui accompagne mes formations. Vous pouvez le télécharger gratuitement ici.

blog

jeudi 15 janvier 2015

Secrets de mastering - Première partie

Des trucs, des trucs!  Vous adorez les trucs!  Et ça adonne bien car je suis un livre ouvert et je me suis promis de ne jamais faire aucun secret à mes "fidèles".

En 2014 j'ai écrit un article intitulé  "Démystifier l'étape du mastering".  Visiblement cet article vous a plu, ça été le plus consulté au courant de l'année passée.  On s'adresse de plus en plus souvent à moi pour effectuer le mastering d'albums et de EP, ce qui me permet d'acquérir de l'expérience et tester de nouvelles techniques que je découvre ou que j'imagine.  En voici quelques-unes.



***
Fréquence fondamentale


Trouvez la tonalité de la chanson.  À partir de là vous pouver déduire la fréquence fondamentale de la pièce.  (Voir cette page-ci.)  La fondamentale va vous aider à travailler votre registre des basses fréquences.  Toutes les résonances et harmoniques dans la tranche du bas devraient être en relation avec la tonalité de la pièce, c'est musical et mathématique.  Par exemple, si votre "bass drum" contient une fréquence très basse à 32Hz et que votre chanson est en Ré# soit 38,89Hz vous allez avoir un conflit, une dissonance harmonique.  Peut être que vous n'arrivez pas à l'entendre sur vos moniteurs, mais ce conflit existe bel et bien et diminue l'impact et la clarté dans les basses.  Les basses fréquences (en bas de 300 Hz) est un registre qui transporte énormément d'énergie et l'art du mastering consiste entre autre à faire converger cette énergie sonore en un point.  Si vous réussissez cela il sera beaucoup plus facile d'obtenir des niveaux fort sans devoir compresser/limiter outre mesure.      


***

Une faille d'iTunes pour tester les basses

Ça c'est un truc que j'ai découvert malgré moi suite à une mauvaise expérience.  iTunes est sans doute le logiciel le plus utilisé pour jouer la musique numérique chez les amateurs.  C'est aussi un logiciel un peu douteux sur certains aspects.  Par exemple, allez dans le menu présentation et activez l'égalisateur.  Si ce n'est pas déjà fait, choisissez le pré-réglage "Amplificateur de basses".  Comme le nom le dit, c'est un égalisateur qui amplifie les basses.  J'ai remarqué avec le temps que plusieurs personnes ont cette fonction à ON par défaut sur leur iTunes, probablement parce qu'ils écoutent la musique sur des haut-parleurs d'ordinateur et veulent accentuer les basses...  Bref, si l'amplificateur de basse est à ON et que votre chanson contient déjà trop de basses fréquences elle va faire distorsionner numériquement (clipper) iTunes.  Ça arrive parfois même avec des albums issus de grosses productions, mais dans le meilleur des mondes vous voulez éviter que ça arrive sur vos chansons,    Cherchez par vous-même sur Google, plein de gens ont repéré ce problème.  Pour ma part j'utilise cette faille à mon avantage.  Pour les pièces musicales avec beaucoup de basse je vais voir de quelle manière iTunes répond lorsque l'EQ est activé.  Si ça "clippe" j'essaie de régler la situation subtilement avec un égalisateur de qualité afin que la musique sonne bien dans toutes les circonstances.   

***

Écouter les SIDES pour détecter les artefacts

Tous les clients veulent un master qui sonne fort et qui sonne bien.  C'est normal et c'est le rôle du technicien de mastering de s'assurer que la production sonne assez forte sans compromettre la dynamique ou la qualité sonore.  En poussant le limiteur un peu trop on obtient parfois des artefacts qui sont, en gros, des distorsions non désirées.  Il existe un phénomène qu'on nomme "masquage sonore", cela implique que certaines distorsions moins audibles seront masqués par le signal.  Elles sont pratiquement inaudibles, mais sont tout de même présentes.  Certains systèmes de son sont plus sensibles dans les hautes fréquences pourraient révéler des parties moins attrayante de votre master.  Pour détecter une partie des artefacts, prenez un décodeur Mid-Side (Comme celui-ci qui est gratuit).  Écoutez les "SIDES", qui contient seulement l'information différente entre le canal de droite et le canal de gauche.  Vous entendrez plein de choses étranges et parfois même des distorsions assez atroces que vous n'auriez pas entendu autrement.  Vous pouvez faire le même exercice avec le "MID" seulement, le MID vous donne accès à l'information qui est commune entre le canal de gauche et le canal de droite.  Pour faire un test assez révélateur écoutez seulement les SIDES sur un MP3 de basse résolution, ce n'est pas toujours chic. 

***

Intersample peak limiting 

C'est simple et complexe à la fois.  Je n'ai pas le goût d'expliquer le phénomène sur cette page je vous réfère donc à un article qui l'explique très bien.  Sur ce même site vous trouverez un petit plugin gratuit qui permet de simuler le comportement des crêtes une fois qu'elles sont converties dans le domaine analogique.  Ça peut être pertinent d'évaluer cette information sur des masters très compressés.  Pour éviter d'avoir des problèmes avec ce phénomène mathématique, il existe des limiteurs qui permettent de sur-échantillonner  (oversampling) le signal avant de le limiter et ainsi bloquer même les crêtes les plus insistantes.  À cet effet, je vous suggère fortement le Invisible Limiter de la compagnie Japonnaise AOM qui produit un limiter très transparent et "sécuritaire".  Pour un tampon supplémentaire, baissez le gain de sortie du limiter à -0.5, ce qui donne une marge d'extra en plus du sur-échantillonnage.  


La suite des trucs, la semaine prochaine!

Vous appréciez mes articles?  Ayons une meilleure connexion.  Abonnez vous à ma liste d'envoi pour recevoir les articles directement dans votre boîte courriel.  Pas de SPAM, juste de l'information et de nouvelles connaissances.



2 commentaires:

Gaetan Bergeron a dit…

Merci JP pour tes articles, tres intéressant et instructif. Je comprend ici la question de la tonalité d'une piece versus les frequence d'un bass drum qui ne serais pas aligné. Mais comment on traite ca car il me semble qu'il y ai peu de chance que les percussion soit tuné avec la tonalité de la piece??

merci

Villemure a dit…

Bonjour Gaetan.
Bonne question. Évidemment tout dépend de la qualité de la production qui t'es donné de traiter au mastering. C'est pourquoi il faut partir de la base avec une bonne prise de son, ensuite un bon mix pour espérer avoir de la latitude au mastering.

Sinon, lors de l'enregistrement il est fort avantageux de prendre le temps d'accorder les percussions. Pour des productions électro c'est encore plus facile, s'agit de modifier le "pitch".

bonne journée
JP


suivez-moi sur facebook

derniers articles