514.528.5924
jp@villemure.net

mixage et/ou mastering | Voir la liste détaillée [pdf]

Philippe Brach Sunny Duval Samuele Eve Cournoyer Urbain Desbois Someurland Le Husky Navet Confit L'Indice #Numéro Michèle O. Les incendaires Dramatik Lazy Lovers Balmoral Prince Mychkine Maxime Auguste Syzzors Bolduc tout croche Travelling Headcase Bermudes Maison Brume Marc-Antoine Larche Chahut d'ruelle Francis Faubert Amour à jeun Leela Cou Coupé Sébastien Lafleur Le Havre Les Shirley JohnE5 Lo Ra Maude Audet Mykalle Liliane Pellerin Apadoorai Flavie Atchoum MONDE À PART Messieurs, dames Jardins mécanique Sunminds Melodome La Bronze Les hôtesses d'Hilaire Kinnkajou Shékélé Un 1er mai Lac Estion Louis Beaudoin Stéréosaure Flo Mab The Urban Indians Meteor Ranchero Le Lem Nosbig Paul-Yanic Jjanice+ Guylaine Et Réjean x.Laplante Samian Cougar Cougar Electrolise Robopop

consultation/formation

J'offre des services de consultation et de formation individuels ou en groupe pour ceux qui désirent acquérir plus d'autonomie dans leurs productions. Vous apprendrez une méthodologie efficace et des petits trucs qui vont rehausser instantanément la qualité sonore de votre musique. Je peux me déplacer et vous accompagner dans votre mixage directement sur votre lieu de travail.

Voici certaines connaissances que je peux vous aider à perfectionner :

- Comprendre les bases de l'acoustique, de la psychoacoustique et de l'audionumérique.
- Comprendre les principaux paramètres des modules d'effets (EQ, Compression, Reverb, Saturation, etc)
- Préparer et mixer les pistes de batterie
- Nettoyer et mixer les pistes de voix
- Établir et concrétiser sa vision artistique.
- Faire soi-même un mix organisé et cohérent, prêt à l'étape du mastering
- Comprendre le rôle du technicien de mastering

J'ai publié le manuel "Mixer son propre album" qui accompagne mes formations. Vous pouvez le télécharger gratuitement ici.

blog

jeudi 16 juin 2016

Gestion des méta-données au mastering, un bref aperçu.


La gestion des méta-données reste une tâche primordiale lors de l'étape de production finale du mastering.   La session de mastering comporte deux étapes principales, soit celle du pré-mastering et celle du mastering. Notez la redondance des termes ici...  C'est qu'on n'utilise plus vraiment le terme pré-mastering, car il va de soi.  Grosso-modo, le pré-mastering implique le travail technique et esthétique sur les mix fournis par l'artiste. Le mastering c'est la mise en contexte sur un support physique ou numérique, c'est-à-dire, bien nommer les fichiers, créer les espaces entre les chansons et entrer les méta-données.  Jusqu'ici vous me suivez?

Une fois le travail sur l'audio terminé et approuvé on passe à l'assemblage. Votre musique achevée, lancée dans le monde peut se perdre sous un flot presque infini d'information. Une bonne identification des pistes et des créateurs aidera également à percevoir les redevances qui vous revient.

Dans cet article je ferai un survol des différentes informations qu'on peut stocker dans les fichiers numériques ou dans un disque compact .


Sur un disque physique

Quand on fait un master pour de la duplication CD on peut le faire de deux façons, soit en gravant un CD-R de bonne qualité ou par une archive DDP (Disc description protocol). Je préfère de loin fournir des DDP aux compagnies de duplication, car on peut l'envoyer tout simplement par internet. Pas besoin de support physique, donc pas de possibilité de bris ou d'altération physique des données durant le transport. De plus, le DDP utilise un fichier nommé « checksum » qui sert à s'assurer que les données archivées sont demeurées intégrales une fois ouvertes à l'usine de réplication. Dans les deux cas on fonctionne sous un même système de méta-données. Il existe plusieurs logiciels professionnels qui permettent de faire un master pour CD et qui permettent d'intégrer les méta-données lors de cette étape. Personnellement j'utilise Wavelab de Steinberg.

Label Copy 

Quand on travaille avec une compagnie de disque il arrive qu'on reçoive un « label  copy » c'est un document texte qui donne toute l'information relative à l'album. Noms des chansons, nom de l'artiste, compositeur, ISRC, temps des chansons, etc... Ces informations seront entrées dans le CD Text du logiciel de mastering.


CD Text



Permet d'entrer les informations sur l'album et les chansons individuellement tel que titre, compositeur, arrangeur, etc. Important à noter, ces informations ne sont pas lues par la plupart des logiciels. Comme par exemple, Itunes n'ira pas chercher les informations dans le CD-Text, il ira plutôt du côté de Gracenote, une base de données en ligne. C'est pourquoi qu'en plus d'entrer les donnée dans le CD-Text il faut considérer les envoyer à Gracenote. Le CD-Text peut être lu par certains lecteurs CD avec afficheur. Je recommande également de ne pas mettre d'accents sur les mots car ils peuvent se transformer en caractères spéciaux illisibles lors de la lecture.

Une fois le CD-Text complété je peux fournir un rapport fourni par le logiciel qui permet au client de vérifier si toute l'information entrée dans le CD est valable et sans erreur.



ISRC et UPC

Les ISRC (International Standard Recording Code) sont des codes d'identification unique qui permet de distinguer chaque chanson. On peut les obtenir via des organismes de gestion de droits voisins comme la SOPROQ ou par des sites internet spécialisés. Les codes ISRC peuvent être entrés dans les méta-données d'un CD.



Le code UPC est le numéro lié au code barre qu'on retrouve sur tous les produits officiellement en vente sur le marché. Il peut être entré dans les méta-données si vous en avez un, ou être reproduit à l'impression sur une pochette.


Gracenote

C'est la principale base de données qui fournit les informations aux différents logiciels ou lecteurs connectés lorsqu'on y fait jouer un CD. Par exemple, pour qu'iTunes réussisse à reconnaître un nouveau disque que vous venez d'acheter il doit recevoir cette information de Gracenote. C'est pourquoi il est important de fournir les informations sur l'album à la base de données lorsque vous recevez fraîchement vos boîtes de CD de la compagnie de duplication. Pour envoyer les données à Gracenote il s'agit tout simplement de prendre un logiciel comme iTunes et suivre la démarche ci-dessous.

- Insérer le disque
- Sélection toutes les pistes de l'album
- En haut à droite appuyez sur "info sur le CD" - "CD info"
- Entrez les informations concernant l'artiste et le nom de l'album.
- Sélectionnez les chansons une à une individuellement et faites  (ctrl+i ou command+i)
- Vous avez maintenant la possibilité de changer les informations sur les chansons individuellement
- Répétez l'opération sur chaque chanson
- Vérifiez que tout est sans faute
- À la toute fin, appuyez sur "Option" en haut à droite et choisissez "Soumettre le nom des pistes du CD"

C'est tout! 

--

Distribution numérique sans CD

ID3 Tags

Les fichiers compressés MP3, AAC, FLAC, etc. ont un système de méta-données intégré. Personnellement j'insère ces informations par un logiciel gratuit nommé FooBar2000. Une multitude de logiciels existent pour remplir cette tâche.

MP3Tag est aussi une référence pour ce type de tâche.


Nomenclature des fichiers

Comme je mentionnais plus tôt, je préfère enlever les accents et les caractères spéciaux sur les noms de fichiers numériques. Les MAC et les PC n'utilisent pas les mêmes jeux de caractères, donc selon la plate-forme sur laquelle on lit les fichiers certains caractères peuvent mal sortir.

Distribution numérique

Lorsqu'on « upload », ou devrais-je dire plutôt téléverse, les fichiers au distributeur numérique on peut mettre les accents sans problème sur les noms, les caractères spéciaux ainsi que toute l'information pertinente demandée. Il existe également un champ pour les ISRC. C'est généralement le client (artiste ou label) qui s'occupe de cette tâche elle a lieu suite à la session de mastering. Il est évidemment très important de vérifier bien comme il faut qu'il n'y pas d'erreur, car la correction de ces informations est difficile à obtenir par la suite.

WAV

Il est théoriquement impossible d'entrer des méta-données dans un fichier WAV, c'est que ce format n'a pas été créé pour la distribution de données, mais pour le travail dans les logiciels de création. Il semble y avoir une demande pour l'insertion de méta-données dans ce format de fichier.  Certains logiciels tentent donc de l'intégrer dans ce qu'on appelle un Broadcast Wav (BWAV) et une association tente de définir un nouveau standard de méta-données. (https://www.mpg.org.uk/category/mpg-blog/campaigns/isrc-in-bwav-files)

C'est peut-être une voie d'avenir. Cependant, pour l'instant les fichiers à haute résolution servent encore à fournir les distributeurs numériques qui encodent ensuite en fichiers de distribution AAC, MP3, etc... ou directement sur les sites de « streaming ».   On pourrait penser que le BWAV avec méta-données et ISRC servira surtout à la vente de fichiers musicaux HD.

--

Bien que ce ne soit pas le sujet le plus éclatant qui concerne la production musicale, il reste tout de même qu'une bonne gestion des méta-données peut faire la différence et éviter à votre musique de se perdre dans l'immense soupe informationnelle.


Vous appréciez mes articles?  Ayons une meilleure connexion.  Abonnez vous à ma liste d'envoi pour recevoir les articles directement dans votre boîte courriel.  Pas de SPAM, juste de l'information et des nouvelles connaissances.

Vous pouvez également me suivre sur Facebook, je poste régulièrement des petits trucs, idées ou liens pertinents.  





Aucun commentaire:

suivez-moi sur facebook

derniers articles